Faut-il dire : Vieux, Ancien, Ainé, ou Seniors ?

Information -

Faut-il dire : Vieux, Ancien, Ainé, ou Seniors ?

Comme nous le constatons dans l’article "A quel âge est-on vieux ?" Les critères d’entrée dans la vieillesse diffèrent sensiblement selon l’approche qui est adoptée.

Les gériatres sont sensibles aux modifications biologiques et fonctionnelles.

On deviendrait vieux à partir de 70 ans. Pour les sociologues, la variable la plus répondue est l’âge auquel nous toucherions une retraite. La vieillesse pour les psychologues serait avant tout un état d’esprit.

Pour ne pas retenir un critère de préférence par rapport à un autre, par souci de simplification la société a créé en remplacement des termes : « vieux, vieille » le concept plus politiquement correct de « Personne agée » Oublieux des disparités individuelles.

Par la suite et pour flatter les égos ou pour être plus discriminatif on a élargi la sémantique en inventant une série de néologismes : Les seniors, terme emprunté au vocabulaire de la compétition sportive pour désigner un adulte âgé actif et consommateur, le troisième et quatrième âge marquant la limite en autonomie et dépendance.

Les jeunes vieux ou les vieux-vieux qui fixent le passage d’une frontière biologique et sociale, autour de 80 ans ; les anciens, le terme est un peu obsolète, réservé aux commémorations municipales ; Les aînés… la liste n’est pas exhaustive.

Aucune de ces expressions ne peut prétendre regrouper tous les critères qui résument l’entrée dans la vieillesse, et toutes sont assez largement refusées par les principaux intéressés.

En réalité notre jugement est soumis à deux entités séparées. La vieillesse apparente (La fatigue physique, les rides…) et la vieillesse de contrainte (Les stéréotypes sociaux) qui nous viennent de l’extérieur, à distinguer de la vieillesse subjective ou vieillesse intérieure, qui est en nous. On deviendrait vieux en prenant conscience d’un rapprochement entre le dehors et le dedans.

Cette fusion s’opère souvent à la suite d’un événement qui vient rompre l’équilibre entre les acquis et les pertes (Maladie, séparation, décès, revers de fortune) 

Tout le monde ne fera pas nécessairement l’expérience d’un "coup de vieux" pour certaines personnes, la vieillesse pourra rester longtemps un concept légèrement abstrait et faiblement intériorisé.